Stéphane Guyot 2017

Actualités

Chères et chers Elu(e)s, soyez les bienvenus

L’idée d’une candidature citoyenne destinée uniquement à s’opposer aux autres candidats peut sembler insuffisante, voire farfelue. Pour autant, vous découvrirez que ce projet n’a rien d’irréaliste et qu’il s’inscrit dans une démarche citoyenne réfléchie et non-partisane visant à redonner du sens au mot Démocratie. En outre, il est une réponse à la crise de confiance majeure que connait le monde politique. Je suis certain que vous n’y êtes pas insensibles. En proposant ma candidature, je souhaite mettre en évidence le rejet d’une classe politique désavouée et inapte à trouver des solutions efficaces pour le quotidien des Français. Mon « programme » sera de recueillir sur mon nom les votes contestataires. Une candidature que certains qualifieront « de témoignage » mais qui entend de façon très concrète exercer une influence sur les choix du second tour et enrayer le recours à l’abstention et au vote sanction.

turn

Vous pensiez que le vote blanc était déjà reconnu ? C’est faux !

La Loi du 21 février 2014 relative à la reconnaissance du vote blanc n’était qu’un leurre destiné à tromper les électeurs. Cette loi n’a absolument rien changé (elle ne fait que reconnaître les bulletins blancs comme étant différents des bulletins nuls, sans les reconnaître pour autant comme suffrages exprimés). Les électeurs qui décident, en conscience, de ne choisir aucun des candidats en présence disparaissent purement et simplement des résultats comme les abstentionnistes.

D’ailleurs, cette mauvaise loi ne s’applique pas à l’élection présidentielle. Les votes ‘’blancs’’ et les « nuls » continueront donc d’être amalgamés. Je pense pour ma part que les Français ont le droit de dire NON à des choix qu’ils jugent mauvais et au diktat des partis qui imposent leurs candidats. Tel est le sens d’un vote blanc reconnu parmi les suffrages exprimés. Tel est l’enjeu de ma présence au scrutin présidentiel de 2017.

mont

En me permettant d’être présent au 1er tour de la Présidentielle, vous offrirez aux électeurs la possibilité d’exprimer un refus clair des mauvais choix politiques sans les contraindre à se réfugier, faute de mieux, dans une abstention stérile ou un vote sanction dangereux.

Est-ce dangereux pour le pays ?

Mon ambition n’est pas de gouverner le pays mais d’être présent au 1er tour du scrutin. Ma présence sera ainsi l’occasion de poser dans le débat politique les questions de réformes institutionnelles nécessaires, questions que les Français attendent mais que nos responsables politiques, eux, évitent soigneusement. Elle permettra notamment de renouer avec un vote d’adhésion, symbole d’une véritable démocratie renouvelée. Puisque ma candidature est l’incarnation d’un vote ‘’blanc » qui compte, je m’appliquerai à moi-même l’invalidation qu’un vote blanc majoritaire est censé provoquer et me retirerai pour permettre l’organisation d’un nouveau scrutin.

micas

Articles récents

Lettre type à votre Maire

19 vidéos pour tout comprendre

Sondage IFOP, le « candidat du vote blanc » à 10% !

Stéphane Guyot 2017